Améliorer le quotidien des malades du cancer

Françoise CAPDEVIELLE Inconnue
11 Rue des Vieilles Vignes 16000 ANGOULEME
06 11 10 56 90
contact@fleurdisa.org
Association loi 1901 crée en 2008 Conseil d'administration composé de 10 bénévoles Les soins de supports sont assurés par 7 professionnelles (dont 1 salariée de l'association et les autres rémunérées à l'acte) qui interviennent ponctuellement
Image corporelle
302

Présentation synthétique de votre projet

Mission : Apporter des soins dits de confort en : Offrant des prestations de bien-être, Améliorant les conditions de séjour dans les salles de chimiothérapie, Aidant à retrouver du plaisir gustatif et apporter une chaleur humaine au moment des fêtes, Défendant une cancérologie ouverte, pluraliste et de qualité en étant présents dans les instances sanitaires du traitement du cancer, Soutenant la recherche Structure : voir $4 Organisation : * Fleur d'Isa a passé des conventions de partenariat avec les structures hospitalières de Charente dispensant la chimiothérapie Pour redonner goût à la vie, écouter, dialoguer avec les personnes atteintes de cancer, Fleur d'Isa finance les interventions de professionnelles citées au $ 3 Les soins sont entièrement gratuits pour les patients Depuis 2016, Fleur d'Isa est aussi associée à la mise en place du projet d'ETP dans le cadre du plan cancer déployé en Charente Les services d'oncologie disposent d'un planning des interventions de l'association.

Publics visés par le projet

Les personnes en traitement de chimiothérapie dans les établissements charentais ou en HAD en Charente

Nombre de patients touchés par votre projet

700

Présentation des objectifs et bénéfices visés

Les soins de supports sont préconisés dans le cadre du plan cancer et reconnus comme pouvant contribuer à mieux vivre la maladie et à la guérison. Il est important que le milieu associatif s'implique pour entourer les malades et leur apporter soutien et réconfort. C'est un moment d'échange privilégié avec des professionnelles n'appartenant pas au milieu médical et hospitalier. C'est une autre approche de la lutte contre la maldie.

En quoi votre projet est-il facilement reproductible et déployable en France ?

Il suffit de quelques bénévoles qui veuillent bien s'investir. Il faut se mobiliser régulièrement pour organiser des manifestations afin de collecter les fonds nécessaires au financement des soins dispensés par les professionnelles, qui même si elles sont rémunérées, le sont bien moins qu'une séance dans leur salon ou cabinet. Elles font aussi une part de bénévolat et ont besoin de qualité humaines remarquables.

En quoi votre offre de soins de support se démarque-t-elle sur le terrain ?

Les différents types de soins offerts correspondent à des besoins exprimés par les malades ou le personnel médical et soignant. A ce titre, depuis fin 2015, Fleur d'Isa met en place au centre clinical de Soyaux, l'intervention d'une psychothérapeute sexologue.

Comment se caractérise la souplesse d'organisation de votre projet vis-a-vis des patients ?

Fleur d'Isa va au-devant des patients et leur offre des soins pendant les traitements de chimiothérapie. Ils n'ont pas à se déplacer spécifiquement.