Consultation d'onco sexologie

Sébastien LANDRY Psycho-sexologue
15-17 rue Gougeard 72000 Le Mans
0243894040
s.landry@cjb72.org
Dr Jacqueline Dugay : présidente, Mr Walter Gibon : coordonnateur; Mr Sebastien Landry : Psycho- oncologue
Professionnels Sexualité
405

Présentation synthétique de votre projet

Au sein du Comité 72 de la ligue contre le cancer, le comité propose une aide onco-sexologique aux malades et leurs conjoints afin de les aider, d'apporter des solutions face aux problèmes intimes et sexuels qu'ils rencontrent. L'objectif est d'apporter des solutions à leurs problématiques intimes mais également de les orienter vers des professionnels en fonction de leurs besoins (urologues, gynécologues, généralistes, psychiatres, psychologues). Notre sexologue reçoit le malade seul ou en couple. Il peut n'y avoir qu'un seul entretien qui a pour objectif l'écoute des plaintes sexuelles, apporter des conseils et diriger vers un professionnel si besoin. Mais il y a également la possibilité de mettre en place une thérapie brève de psycho-sexologie afin de résoudre les problématiques les plus complexes.

Publics visés par le projet

La population visée est : toute personne en cours de traitement ou en rémission d'un cancer. La littérature ne cesse de mettre en avant les répercussions intimes et sexuelles que peuvent engendrer les cancers et leurs traitements. Le 4ème congrès : Rencontres Cancer et Sexualité qui aura lieu cette année met en avant les difficultés sexuelles en cancérologie. Néanmoins, il semble que la sexualité soit un élément peu ou pas du tout abordé lors du parcours de soin. Pourtant la santé sexuelle entre dans le concept de santé définit par l'OMS. Ce projet mené par la ligue contre le cancer permet d'apporter une aide non négligeable à tout patient adulte qui a ou qui a eu un cancer.

Nombre de patients touchés par votre projet

140

Présentation des objectifs et bénéfices visés

L'objectif principal est d'apporter notre aide aux patients atteints de cancer au niveau de leur qualité de vie sexuelle. Nous espérons par l'amélioration de leur vie intime, améliorer leur qualité de vie qui est une des recommandations du dernier plan cancer. Cet objectif passe par plusieurs étapes : l'info autour de la sexualité et des répercussions du cancer et de ses traitements ; diriger les patients vers les professionnels les plus adaptés à leurs besoins (psychologue, médecin, généraliste, gynécologue, urologue..) et pour finir la thérapie Cognitivo-Comportementale afin de résoudre les problématiques intimes des malades.

En quoi votre projet est-il facilement reproductible et déployable en France ?

Il ne nécessite aucun matériel, ce sont des prises en charges courtes qui peuvent aller d'un seul rendez-vous (quand ce sont uniquement des informations et des conseils à donner) à une dizaine de rendez-vous en cas de thérapie pour des problématiques plus importantes telles que les vaginismes, les éjaculations non contrôlées.. les conseils ou thérapies peuvent se faire à plusieurs moments, pendant les traitements, en fin de traitements ou bien à distance des traitements.

En quoi votre offre de soins de support se démarque-t-elle sur le terrain ?

Comme l'a souligné l'équipe du magazine de la santé de France 5 qui a réalisé un reportage sur nos consultations d'onco-sexologie nous sommes les premiers en France à avoir ouvert une consultation dédiée aux plaintes sexuelles en cancérologie et pourtant la littérature ne cesse de nous montrer les nombreuses problématiques intimes que rencontrent les patients atteints du cancer. C'est une aide très appréciée par les patients et certains font de la route pour pouvoir bénéficier de cette aide (département voisin)

Comment se caractérise la souplesse d'organisation de votre projet vis-a-vis des patients ?

Au niveau géographique, nous consultons au sein du comité au Mans mais nous recevons tous les patients atteints de cancer, même ceux des départements limitrophes qui demandent à bénéficier de notre aide. Nous cherchons à développer ces consultations au sein de l'hôpital du Mans mais également à augmenter le nombre de consultations (c'est l'argent qui nous limite à 3 nouveaux patients par semaine). En terme de disponibilité, notre sexologue s'adapte aux disponibilités des patients ; si certains travaillent, il les reçoit le soir ou le samedi matin.