Développement de l’oncosexologie à l’institut de cancérologie de lorraine

Claire Charra-Brunaud Radiothérapeute
6 Avenue de Bourgogne 54519 Vandœuvre-lès-Nancy
03 83 59 84 00
c.brunaud@nancy.unicancer.fr
Dr CHARRA-BRUNAUD, radiothérapeute - Mme DUBUC, psychologue clinicienne
Professionnels Sexualité
354

Présentation synthétique de votre projet

Plusieurs enquêtes chez des patients traités pour cancer révèlent leurs besoins en information et la nécessité d’une prise en charge en oncosexologie. Le projet a pour objectif la formalisation de la prise en charge des patients dans ce domaine. Le dispositif se décline en consultations dédiées, associées à une consultation auprès d’une psychologue sensibilisée à l’oncosexologie. Pour les patients nécessitant une prise en charge plus spécifique, une demi-journée d'hospitalisation est organisée pour éducation aux dilatateurs vaginaux ou aux injections intra-caverneuses. L’ensemble des personnels a reçu une information pour améliorer le dialogue avec les patients et les orienter sur la consultation adaptée. Pour ceux qui le souhaitent, une formation de sensibilisation à l’oncosexologie est délivrée par groupe de 20,2 sessions de 2h30 par an, entrant dans le plan de formation du personnel de l’établissement. Des dépliants d’information à destination des patients ont été créés.

Publics visés par le projet

La population cible est constituée de l’ensemble des patients adultes traités pour cancer, quelle que soit sa localisation. En effet, les enquêtes montrent que tous les patients souhaitent recevoir des informations sur les conséquences possibles du cancer ou des traitements sur leur vie intime et sexuelle. Par contre, ils ne seront pas forcément tous demandeurs d’une prise en charge ultérieure. Il apparait qu’environ un tiers des patients n’a aucune demande de prise en charge, un tiers a une demande qui nécessite une prise en charge simple, un tiers nécessite une prise en charge plus complexe nécessitant des intervenants plus spécifiques.

Nombre de patients touchés par votre projet

3500

Présentation des objectifs et bénéfices visés

L’information et la prise en charge des patients en oncosexologie ont un impact en termes de qualité de vie au bénéfice des patients. Elles diminuent l’anxiété, les troubles relationnels dans le couple, et améliorent l’épanouissement personnel. D’autre part, certains traitements qui altèrent la vie sexuelle ne sont pas pris régulièrement par les patients (hormonothérapie par exemple) ; la prise en charge des symptômes rencontrés améliore l’observance de ces traitements, et ainsi réduit le risque de récidive.

En quoi votre projet est-il facilement reproductible et déployable en France ?

Il n’y a pas besoin d’un investissement lourd en formation ou en matériel pour qu’un établissement puisse organiser une prise en charge en oncosexologie. Il est nécessaire d’identifier quelques personnes relais déjà sensibilisées sur le sujet ou désireuses de se former dans le domaine. Plusieurs possibilités de formation existent en France. Des Diplômes Universitaires offrent une formation sur 3 ans. Par ailleurs, l’équipe du réseau ROSA (Réponse Oncosexologique des Alpes) propose des formations plus courtes mais dédiées à l’oncosexologie (sensibilisation, formation des formateurs...). Les infirmières d’annonce et de coordination en cancérologie, très présentes dans les établissements de santé, ont une place privilégiée dans l’information des patients. Dans notre établissement, une infirmière d’annonce a été formée plus particulièrement dans ce domaine.

En quoi votre offre de soins de support se démarque-t-elle sur le terrain ?

Il est établi que les patients abordent rarement le sujet spontanément mais attendent des soignants qu’ils le fassent. Un des points importants du projet était de rencontrer l’ensemble des personnels (IDE, AS, manipulateurs, médecins, internes, secrétaires..) pour leur expliquer cette attente, leur donner des pistes pour aborder le sujet, et les informer du circuit d’orientation des patients. Une quarantaine de personnes au maximum auront la formation de sensibilisation chaque année pour améliorer leurs connaissances dans ce domaine (difficultés somatiques et/ou psychologiques rencontrées par les patients), être plus à même de dialoguer et d’orienter les patients. Les deux personnes porteuses du projet sont médecin et psychologue, ce qui assure une complémentarité de la prise en charge. Les médecins consultants sont de spécialités variées (urologue, gynécologue, radiothérapeute, psychiatre) pour balayer les besoins des patients dans tous les domaines.

Comment se caractérise la souplesse d'organisation de votre projet vis-a-vis des patients ?

Le sujet peut être abordé dans n’importe quelle unité par n’importe quel membre du personnel. Les consultations ont lieu au même niveau que les consultations des autres spécialités, avec un secrétariat dédié. L’inscription en consultation peut avoir lieu soit par l’intermédiaire d’un questionnaire spécifique remis par le personnel aux patients demandeurs, soit directement à la demande d’un médecin, d’une psychologue ou d’une infirmière d’annonce. Les patients sont ainsi orientés vers la consultation la plus adaptée. Trois demi-journées de consultation sont établies par mois, et pourront être augmentées en fonction des demandes. La taille de l’établissement et les relations entre professionnels permettent une bonne réactivité pour répondre aux besoins des patients.