Eveil et soutien du sens gustatif

Blandine Sauque psychologue clinicienne
CH V.DUpouy UNITE SOINS PALLIATIFS 69 rue du Lieutenant Colonel Prudhon 95100 ARGENTEUIL
0679908885
blandine.chemin-sauque@ch-argenteuil.fr
L'association AIDEN (loi 1901) a été crée par l'équipe du Service Soins Palliatifs et Douleurs Chroniques, qui comprend une Unité de 10 lits, une équipe mobile et une consultation de douleurs chroniques. L'association, à laquelle adhère une grande partie des soignants, vise essentiellement à égayer le quotidien des patients et des proches en favorisant l'accueil, la diversité des activités, l'amélioration des conditions matérielles et la mise en place d'alternatives thérapeutiques.
Nutrition
280

Présentation synthétique de votre projet

Les patients porteurs de maladies graves (notamment les cancers) sont les plus exposés au risque de dénutrition du fait de l'impact de la pathologie et des traitements. Le service a souhaité réfléchir à la manière dont nous pourrions éveiller et soutenir le sens gustatif. Nous avons, depuis 2 ans, engagé de multiples actions visant à favoriser l'appétit des patients, en faisant appel à de nombreuses alternatives thérapeutiques, non médicamenteuses, mais dont nous avions le sentiment qu'elles contribueraient grandement à l'éveil du désir de manger. Une grande partie des acteurs du service ont été mobilisé pour contribuer à ce projet: soignants, médecins, diététicienne, psychologues, mais aussi les proches des patients hospitalisés, ainsi que la cuisine de l'hôpital.

Publics visés par le projet

Tous les patients porteurs d'une pathologie grave sont inclus dans ce projet. Pendant un long moment, le projet s'est focalisé sur les patients de l'Unité de Soins Palliatifs, afin d'en garantir l'efficacité et la solidité dans le temps.Aujourd'hui, notre souhait serait de pouvoir étendre ce dispositif à tous les services de l'hôpital qui accueillent des patients gravement malades. Toutes les classes d'âge sont inclus (à l'Unité cela a concerné aussi bien de jeunes adultes que des personnes âgées). Les besoins liés à l'alimentation se situent à plusieurs niveaux: - participation active du patient: choix des menus, atelier cuisine où sont conviés patients et proches - effet visuel: présentation esthétique (vaisselle colorée, mini cocottes, verrines), mise en valeur des plats - environnement agréable: coin café convivial, diffusion huiles essentielles, odeur gâteau - amélioration des plateaux repas: achat d'épices, sauces + préparation par les soignants de plats comme soupes, smoothies.

Nombre de patients touchés par votre projet

224

Présentation des objectifs et bénéfices visés

- restituer un sentiment d'autonomie participative face à l'alimentation. Sentiment d'être acteur, de pouvoir personnaliser son plateau (préférences, saveurs); participation active des patients lors des ateliers culinaires. Dimension thérapeutique; retour à ses habitudes de vie pour ceux qui cuisinaient. -renforcer le lien patient/proche/soignant: ateliers qui permettent à chacun de se réapprorprier une place, loin du statut de malade. Coin café qui valorise l'accueil chaleureux des proches, témoigne de la place qui leur est accordé dans le service et qui permet au patient de recevoir son entourage. - Eveiller le désir de manger. Renforcer l'alimentation plaisir; susciter l'envie. -mise à distance de la dimension médicale. - veiller à ce que la constipation ne soit pas un frein à l'appétit: collaboration avec diététicienne; projet hepar/fibres.

En quoi votre projet est-il facilement reproductible et déployable en France ?

Projet essentiellement alimenté par les dons des familles: fourniture de la vaisselle, achats des matières premières. Coin café financé par les familles (dosettes payantes et familles qui approvisionnent cet espace) Financements complémentaires qui ont permis l'achat d'un four, des moules, batteur etc..: ville et conseil général. pas de connaissances particulières nécessaires pour mise en route du projet. Projet réalisé sur le temps de travail, en fonction de la disponibilité du personnel: généralement un binôme anime l'atelier. Référents Douleur/SP qui peuvent être moteur dans la mise en place de ces projets sur l'hôpital (c'est le cas à Argenteuil). Partenariat à inventer avec la ville, quelque soit la zone géographique: partenariat boulangerie/caviste/etc...

En quoi votre offre de soins de support se démarque-t-elle sur le terrain ?

- véritable travail pluridisciplinaire autour de l'alimentation - collaboration soignant/proches et participation active des aidants naturels - diversité des approches pour stimuler le sens gustatif - aspect non médicamenteux de la démarche - participation active de TOUS les acteurs de santé - perspective de faire du service hospitalier un lieu de vie, ce qui a en soit des vertus thérapeutiques pour les patients: mentionnent la dimension humaine, agréable de ces approches qui proposent une approche GLOBALE de la nutrition.

Comment se caractérise la souplesse d'organisation de votre projet vis-a-vis des patients ?

Grande souplesse en fonction: - des besoins du service - de la présence des proches - de l'état de santé du patient et de son désir qui peut évoluer au fil de la journée - réfléxion pluridisciplinaire sur la stratégie thérapeutique à adopter pour chaque patient: goûts, saveurs, habitudes, ce qui peut gêner/freiner l'appétit (angoisse/douleur/inconfort/odeur désagréable, nausées, quantité proposée, texture...). Les ateliers cuisine ont lieu soit dans l'office soignant, soit dans la salle de soin, préparée pour l'occasion (grande table centrale plus conviviale).