Mise en place de soins socio esthétiques à destination de patients hospitalisés en sectuer protégé, service des maladies du sang

Florence PERRAUDIN Cadre de Santé
Service des Maladies du Sang, Hôpital Huriez, CHRU de Lille, rue Michel Polonowski 59000 LILLE
03.20.44.42.92
florence.perraudin@chru-lille.fr
Equipe soignante pluridsiciplinaire composée de médecins, infirmiers, aide-soignants, psychologue.
Image corporelle
214

Présentation synthétique de votre projet

Le secteur protégé du service des Maladies du Sang est un secteur fermé, avec des contraintes et des règles d'hygiène importantes, afin d'apporter un environnement protégé aux patients. L'idée initiale était d'ouvrir ce service vers le monde extérieur, de faire venir des intervenants autres que les soignants, au lit du patient et de leur permettre d'accéder à des soins de support. Les patients hospitalisés sont en isolement protecteur, contraints par des règles de vie strictes, des visites limitées. L'isolement social est de fait. Les interventions soignantes sont regroupées. La dimension humaine est très importante dans la prise en charge soignante, de même que la haute technicité.

Publics visés par le projet

Les patients pris en charge sont des adultes jeunes atteints de leucémie aigue, agés de 18 à 65 ans, en traitement d'induction , de consolidation ou de greffe de moelle osseuse, hospitalisés pour une durée de 4 à 6 semaines, à plusieurs reprises. Le traitement spécifique est la chimiothérapie, qui induit des complications importantes telle la perte des cheveux et sourcils, l'amigrissement, les troubles digestifs, l'amaigrissement. L'image corporelle est fortement atteinte. Les patients présentent des épisodes de complication tout au long de leur prise en charge, avec un pronostic vital engagé. Les épisodes de stress, d'anxiété sont nombreux tout au long de leur parcours.

Nombre de patients touchés par votre projet

120

Présentation des objectifs et bénéfices visés

Les soins socio esthétiques ont pour objectif : d'apporter du confort, de la détente à une personne angoissée par l'annonce de la maladie, les traitements et les complications potentielles. de restaurer le corps maltraité par des traitements invasifs, qui provoquent une sècheresse intense de la peau, une perte des cheveux. de favoriser la diminution des troubles du sommeil et la perte d'appétit. de favoriser le contact avec l'autre, afin d'habituer progressivement le patient au contact extérieur en vue d'un retour à domicile. de travailler autour de la féminité et de la masculinité. d'apprendre, ré-apprendre à prendre soin de son corps et de son image (maquillage, coiffe). Restaurer ainsi l'image de soi et la confiance en soi. Permettre au patient de reprendre une place au sein de sa famille (enfants, parents, conjoint).

En quoi votre projet est-il facilement reproductible et déployable en France ?

Ce projet a permis d'ouvrir le service et permettre la venue de professionnelle extérieure. La prise en charge en soins socio esthétique est maintenant complètement intégrée dans la pratique soignante. La réflexion sur l'utilisation de produits contrainte avec les règles d'hygiène, permet de démontrer que l'on peut s'adapter et trouver des solutions pour des patients fragiles. Ceci est donc reproductible pour des service aigus d'hématologie

En quoi votre offre de soins de support se démarque-t-elle sur le terrain ?

Le projet de mise en place de soins socio esthétique a démarré en décembre 2015. Il fait maintenant partie intégrante de la prise en charge soignante du service. Les médecins, infirmiers, aide-soignants et psychologue participent au repérage des patients, proposent l'activité et font le lien avec la socio-esthéticienne. de telle façon que, certains ont décidé de poursuivre les soins socio esthtiques à la sortie du service. Certains patients ré hospitalisés ont exprimé le souhait de bénéficier de l'activité dès leur entrée, afin de répondre ç une anxiété liée à une nouvelle hospitalisation non prévue.

Comment se caractérise la souplesse d'organisation de votre projet vis-a-vis des patients ?

La socio esthéticienne est présent 2 demi journées par semaine. Elle rencontre systématiquement les nouveaux patients : patient ayant un diagnostic récent de leucémie aigue, ou patient entré pour allogreffe. Ensuite, les soignants la sollicite lorsqu'elle arrive dans le service. Elle suit également de façon réguilière certains patients qui le souhaitent.